Retour

Yohann FENECHE

Data scientist
Corporate

Après des premières expériences au sein d’un cabinet de conseil et d’une start-up, Yohann a rejoint RCI Bank and Services en tant que data scientist il y a un an. Son métier ? Exploiter les données clients afin de leur proposer les offres les plus pertinentes.

 

  • Yohann, en quoi consiste le métier de data scientist ?

Le rôle du data scientist est de faire parler la donnée, et de transformer cette information en levier d’action pour l’entreprise. J’ai rejoint le Data lab de RCI Bank and Services, il y a un an. Ma mission ? Aider les différents métiers de l’entreprise dans leurs prises de décision stratégiques ou opérationnelles grâce à l’analyse des données.  C’est un beau défi ! En effet, nous sommes dans l’ère du Big data[1]. Nous avons à disposition aujourd’hui de multiples sources d’information sur nos clients : notre base de données bien-sûr, mais également les e-mails reçus, les médias sociaux, nos sites web et demain leur voiture connectée. Notre objectif est de créer une vision client enrichie afin de proposer la bonne offre, au bon moment et à travers le bon canal.

 

Video Youtube: 

« Ma mission ? Créer de la valeur ajoutée à tous les niveaux pour le client grâce à une analyse précise de ses données. »

  • Quels sont les aspects du métier que vous préférez ?

Tout d’abord, il s’agit d’un métier qui évolue rapidement que ce soit en termes d’outils à notre disposition ou l’apparition de nouveaux d’algorithmes. J’apprends donc tous les jours, c’est très stimulant. Nous disposons d’une marge de manœuvre importante au sein du Data lab, car tout est à inventer ou presque. Cette liberté d’innover est appréciable.  De plus, en tant que data scientist, j’ai la chance de travailler avec de nombreux métiers de l’entreprise comme le marketing, la relation client, le digital, ou les ressources humaines. Nous avançons rapidement sur leurs projets, car ils ont tous compris la valeur ajoutée que peuvent leur apporter un traitement qualitatif de leurs  données. Mon prochain défi ? Déployer des outils capables de détecter et anticiper les besoins de nos clients selon leurs profils, en lien avec la stratégie du Groupe centrée clients.

 

  • Pouvez-vous nous donner quelques exemples ?

Bien-sûr. Les données recueillies nous permettent d’améliorer notre relation client. Par exemple, il s’avère pertinent de contacter nos clients trentenaires en couple pour leur proposer le financement d’une voiture plus grande (Captur ou Qashqai). C’est généralement à cet âge-là que l’on fonde une famille. Nous travaillons aussi sur les texts analytics, c’est à dire l’analyse automatique des e-mails envoyés par nos clients. L’objectif ? Qualifier automatiquement la nature de leur demande pour leur répondre plus rapidement et surtout de la manière la plus pertinente possible. Enfin, nous analysons le parcours des internautes sur nos sites web : quelles pages visualisent-ils ? Où cliquent-ils? Puis, nous identifions et testons des leviers d’amélioration, comme l’optimisation d’un simulateur financier.