Retour
 

Le mot de Jean-Marc Saugier

La crise sanitaire liée au Covid-19 a profondément affecté les économies et les marchés tout au long de l’année 2020. Les États et les Banques Centrales se sont rapidement mobilisés pour éviter une crise économique majeure et durable.

Aux États-Unis, la Federal Reserve a réactivé un programme d’achat d’actifs comprenant obligations d’état, de municipalités, d’entreprises, de titres hypothécaires et de titrisations pour un montant total de 2 600 Md$.

La Banque Centrale Européenne a introduit un nouveau programme d’achats d’urgence face à la pandémie. Initialement annoncé pour 750 Md€, le Pandemic Emergency Purchase Programme ou PEPP a été par la suite porté à 1 850 Md€. Les termes du TLTRO III (1) ont également été assouplis par une baisse du taux et une recalibration à la baisse des cibles de croissance que les banques doivent atteindre pour bénéficier du taux bonifié.

La Banque d’Angleterre a suivi les actions de la FED et de la BCE et baissé en deux étapes son taux de base qui est ainsi passé de 75 bps à 10 bps et renforcé son programme de rachat d’obligations d’État ou d’entreprises Investment grade non bancaires de 200 Md£ en mars 2020.

La contraction de l’activité commerciale a réduit les besoins de financement. Une seule émission obligataire de 750 millions d’euros sur 7 ans à taux fixe a été réalisée en janvier.

Les dépôts de la clientèle particulière progressent de 2,8 Md€ depuis décembre 2019 et atteignent 20,5 Md€ au 31 décembre 2020.

Sur le segment du refinancement sécurisé, les titrisations privées de prêts automobiles au Royaume-Uni et de leasing en Allemagne ont vu leurs périodes revolving étendues pour une année supplémentaire. La filiale française a par ailleurs procédé à sa première titrisation de créances de Location avec Option d’Achat (LOA) automobiles en France pour 991,5 M€.

Ces ressources, auxquelles s’ajoutent, sur le périmètre Europe, 4,5 Md€ de lignes bancaires confirmées non tirées, 4,5 Md€ de collatéral éligible aux opérations de politique monétaire de la BCE, 7,4 Md€ d’actifs hautement liquides (HQLA) permettent à RCI Banque d’assurer le maintien des financements accordés à ses clients pendant plus de 12 mois sans accès à la liquidité extérieure. Au 31 décembre 2020, la réserve de liquidité de RCI Banque (périmètre Europe) s’établit à 16,6 Md€, en augmentation. Au 31 décembre 2020, la réserve de liquidité de RCI Banque (périmètre Europe) s’établit à 16.6 Md€, en augmentation de +7,1 Md€ comparé à fin 2019.

 

RCI Bank and Services dispose de sources de financement diversifiées lui permettant de financer sa croissance.