Retour
 

Le mot de Jean-Marc Saugier

La Banque Centrale Européenne a maintenu sa politique monétaire inchangée tout au long de l’année 2017 et annoncé l’extension de son programme d’achat de titres jusqu’à septembre 2018, tout en réduisant l’ampleur de 80 à 30 Md€ par mois. Elle a également signalé que la politique actuelle de taux bas serait maintenue au-delà de la période d’assouplissement quantitatif.

En parallèle, la Réserve Fédérale américaine a entamé la réduction de la taille de son bilan et remonté ses taux à trois reprises, portant ainsi la cible des Fed Funds à 1,25-1,50 %, une hausse de 75 bp par rapport à 2016.

Pour faire face à la poussée d’inflation résultant de la dépréciation de la Livre, la Banque d’Angleterre a également relevé ses taux directeurs de 25 bp, à 0,50 %.

La courbe des taux de swap en Euro a connu une légère pentification au cours de l’année. À fin 2017, le swap 5 ans s’établissait ainsi autour de 0,30 %, un niveau proche du point haut atteint au cours de l’été et en hausse d’environ 20 bp sur l’année.

Après un léger élargissement en début d’année, les spreads de crédit ont connu un resserrement important après les élections françaises.

Pour accompagner la croissance de son activité commerciale, le groupe a émis l’équivalent de 6 Md€ sous format obligataire public et allongé la maturité de sa dette en émettant pour la première fois à huit ans. Six émissions en Euro, alternant coupons fixes et variables, ont été complétées par une émission en Franc Suisse et une transaction en Livre Sterling. L’entreprise a inauguré et utilisé à deux reprises un format double tranche, combinant émission à taux fixe et émission à taux variable, et a étendu sa courbe de crédit à taux variable en lançant sa première émission à sept ans sous ce format. En parallèle, quelques émissions sous format privé ont également été réalisées pour un montant de 365 M€.

Par ailleurs, la titrisation privée de prêts automobiles au Royaume-Uni a vu sa période revolving étendue pour une année supplémentaire et son montant porté à 1,1 MdGBP, en hausse de 200 MGBP.

Cette alternance de maturités, de types de coupons et de formats d’émission, s’inscrit dans la stratégie de diversification des sources de financement poursuivie depuis plusieurs années par le groupe et permet de toucher le plus grand nombre d’investisseurs.

En complément, les entités du groupe au Brésil, en Corée du Sud, au Maroc, en Argentine et pour la première fois en Pologne ont également réalisé des emprunts obligataires sur leurs marchés domestiques.

La diversification des sources de financement et la politique financière prudente menée par le groupe depuis plusieurs années permettent de sécuriser l’accès de l’entreprise à la liquidité et renforcent ainsi la solidité du bilan.

RCI Banque dispose de sources de financement diversifiées lui permettant de financer sa croissance.